Mon papa est développeur de marques.

Rédigé le 18/10/2022
Julien Aly


Et cela embête bien mon fils (photo provient d'une banque d'image). Il préférerait que je sois cuisinier ou infirmier ou chef de projet informatique... Au moins, tout le monde connaît. Oui, car mon métier fait partie de ceux qu'il faut expliquer, comme le philologue ou le chiro-praticien.

Je lui ai demandé - à mon fils - comment il s'en sortait. "C'est pas simple... parce que dès que je dis le mot "marque", mes copains me demandent si tu travailles chez Apple ? Et quand je réponds à un adulte, il fait une drôle de mine, comme si tu étais un bandit..."

C'est vrai. Il y a des marques qui ne méritent pas d'être développées, tant l'esprit, le projet, les gens, leurs paroles, leurs actes sont dissonants, voire même destructeurs de valeurs et partant de la confiance.

La voilà, l'explication : développeur de marques, c'est d'abord construire la confiance, de la valeur, en harmonie avec les actes, les paroles, les gens un projet et un esprit ! Vous voyez mon fils dire ça. Je crois qu'il doit s'y faire, son papa développe des marques  et il peut ajouter - dont on peut être fiers - C'est tout.

Pour vous, si vous êtes curieux-se. Voici un peu plus de matière.

Développeur de marques. Pourquoi développer et pas gérer ? Parce qu'il y a un travail de construction, puis de culture, de soin à apporter en continu et sur la durée. Gérer c'est en l'état, on prend, on gère, on rend.

Pourquoi marque et pas entreprise ? Parce qu'entre la marque et l'entreprise, le projet n'est pas le même. Pour le projet d'entreprise, celui-ci peut rester technique, dans un jargon de spécialistes ou corporatiste, et pour se réaliser se satisfaire de critères économiques, financiers et d'une information ciblée, totalement maîtrisée.

Ce n'est pas le cas d'un projet de marque. Il doit être immédiatement compréhensible par le plus grand nombre de personnes, hors entreprise et pour se réaliser faire avec des critères stratégiques, terrain et durable (en plus de ceux économiques, financiers) et un système de communication dynamique qui crée des relations avec chaque partie prenante, car leurs retours comptent et viennent améliorer le rapport de confiance global avec la marque.

C'est un tout petit peu plus complexe, non ? Et c'est là que le marché aime bien réduire le développement de marque au marketing, à l'image de marque ou au branding.

Développer une marque, c'est construire de la confiance, un pont, des relations. C'est complexe. Et personnellement, à chaque fois que nous y parvenons, avec mes clients, j'en suis fier.

Nous formons au développement de marque. Intéressé-e ? julien.aly (at)avectact.ch.